Habitants de
Logements
Éphémères
ou Mobiles

pétition peyrehorade

Accueil > Communiqués > PÉTITION POUR VIVRE DIGNEMENT À PEYREHORADE

PÉTITION POUR VIVRE DIGNEMENT À PEYREHORADE

jeudi 2 novembre 2017

PDF - 500.6 ko
COMMUNIQUÉ POUR VIVRE DIGNEMENT À PEYREHORADE

Comme chaque année à cette période la saison des kiwis vient de commencer dans le bassin du Gave, le Pays d’Orthe, dont Peyrehorade est la ville principale.
Cette année commence sous de meilleurs augures que les années précédentes grâce aux efforts de la communauté de communes et à la mobilisation de l’association HALEM. Quelques douches chaudes, toilettes et une trentaine d’emplacements ont été mis à disposition des travailleurs-euses sur des emplacements éloignés de la ville…pour réceptionner l’afflux de ces travailleur-es venuEs de toute la France et d’Europe.

Si certainEs sont organiséEs, voire autonomes, beaucoup arrivent directement d’une autre saison agricole, ou d’un autre travail précaire sans avoir forcément la garantie d’une embauche, et se retrouvent à quémander du travail d’une exploitation à l’autre, de village en village.

Sur environ 300 saisonnierEs employéEs pendant une saison qui durera à peu près trois semaines, à peine 150 seront hébergéEs. Mais il faut ajouter aux 150 laisséEs-pour-compte environ 200 personnes qui resteront sur la touche, sans travail, hébergement, douches, accès au soins… Nous sommes en début d’hiver, le froid, la pluie sont au rendez-vous pour toutes ces personnes sous leurs tentes, bâches de récupération, voitures, camionnettes...

La situation est devenue dramatique, sur place, des centaines de personnes subissent le froid, le doute, sans accès aux services de première nécessité, au milieu de la campagne, craignant parfois la police bien plus que la pluie et le début d’hiver.

Mais plus on les rejette, plus ils deviennent forts

Les saisonnierEs sont en lutte pour leurs droits à Peyrehorade...

RASSEMBLEMENT LE SAMEDI 4 NOVEMBRE À 11H

AU ROND POINT DU KIWI

Opération escargot jusqu’à la mairie. (en camion, voiture, bicyclette, à pied…)

Dans une société, il n’y a pas d’exclu ; tout le monde est inclus, mais en des lieux différents.

Cette année ces nomades, par choix ou nécessité, ont pris conscience qu’ils doivent développer leur propre puissance, leur propre liberté, pour créer de nouvelles conditions de vie. Ils et elles commencent à organiser des espaces de solidarité, réclament des douches, des toilettes, des machines à laver, une plateforme d’emploi et d’orientation, le droit de stationner à Peyrehorade…

La municipalité de Peyrehorade croit-elle légitime de penser que la présence de personnes démunies est un problème ? Ne devrait elle pas plutôt penser que la pauvreté est le problème, ou bien, tout simplement, que les pauvres ont un problème.
Nous connaissons les conséquences dramatiques de ces postures avec leurs lots de divisions et de conflits civils qui amènent l’esprit corporatiste, le rejet de l’autre, parfois le racisme, en tout cas inévitablement, l’exclusion.

C’est dans ces conditions que l’an dernier, le « bricoland » de la ville a affiché un panneau en espagnol interdisant l’accès au magasin aux travailleurs saisonniers. Un procès est actuellement en cours contre la boutique.

Nous déplorons :

- Un harcèlement quotidien policier envers des personnes dans le besoin et dont la présence est nécessaire à l’économie locale.
- L’éloignement des emplacements mis à disposition.
- Un manque de places disponibles dans les lieux d’accueil.
- Un manque de signalisation et d’orientation des saisonniers.
- Le manque d’un espace d’accueil de première nécessité (douche, café, machine à laver, connexion internet, première orientation…) à Peyrehorade.
- Le manque d’une plateforme d’emploi en partenariat avec les saisonniers.

Un rendez vous avec la Mairie de Peyrehorade samedi 4 novembre en à 13h pour donner suite à nos revendications.

N’hésitez pas à écrire votre indignation à :

elus@peyrehorade.fr (conseil municipal)
maire@peyrehorade.fr (maire de Peyrehorade)
prefecture@landes.gouv.fr (préfet des Landes)
sp-dax@landes.gouv.fr (sous-préfecture de Dax)

PDF - 20.9 ko
Pétition imprimable

Et à signer largement la pétition ci-dessous

Pétition

PÉTITION POUR VIVRE DIGNEMENT À PEYREHORADE

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?

Signatures

46 Signatures
Date Nom Message
17 novembre Claudin dominique Courage et persévération ,nous étions hébergé quand j'étais saisonniers,mais j'étais petit dinosaure ; les temps changent .......
14 novembre fannechere
8 novembre aguilo site web stop à l'indifférence !
7 novembre cecile
7 novembre geoffroy yza cette pétition ne devrait pas exister ! quelle honte de devoir encore réclamer de vivre dignement ... il s'agit d'un droit immuable !!
7 novembre Jacques LEFOL
7 novembre Marie
7 novembre Benjamin site web Résistance et proposition !
6 novembre Favet Mélanie
6 novembre vieau
6 novembre Muriel Vivre dignement est un droit pas un luxe ! Paix et Amour.
6 novembre Lust Pas d'exclu !
6 novembre AnneD El pueblo unido jamás será vencido
6 novembre Capelet Solidarité!
6 novembre bremont totale solidarité.
6 novembre galantin
5 novembre Paul° J'invite les collectivités de l'Adour (& Kiwi) à dépasser leurs craintes d'envahissement et les considérations exclusivement économiques pour travailler ces questions avec les premiers intéressés et les associations qui les accompagnent de manière pérenne.
5 novembre Inès Nous n'aurons que ce que nous saurons prendre
5 novembre Settieprem banzai J ai eu l occasion de partager le lieu au petit Nice et j ai beaucoup apprécié leur compagnie et celle de. leurs chiens méme si un peu bruyant * quel courage !! Et quelle galère Une retraitée camping cariste
5 novembre messahli Liberté! Résistance! Paix et amour :)

0 | 20 | 40

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?